La suite de notre week-end à Paris lors des dernières vacances ...

La vraie raison de ce voyage n'était pas absolument pas le salon du chocolat mais plutôt le masters de tennis de Paris-Bercy (et ouf les dates de ces deux évènements coïncidaient :-)

On rêvait de matchs avec Roger, Djokovich, Tsonga, ... comme ceux que l'on avait vu derrière notre écran l'an passé. Râté ! Ils étaient soit forfaits, soit éliminés avant les demi-finales. Heureusement, il y avait un français dans chaque match et donc une ambiance de folie dans Bercy pour les encourager. 

5 - BNP Paribas Masters (10)

5 - BNP Paribas Masters (18)

Après tout ce sport, il fallait bien se restaurer ! Direction Boco, un genre de bistrot/fast food où déguster une cuisine bio de chef étoilés, entrée+plat+dessert pour 14,80€ seulement. Oui, c'est possible ! Pour couronner le tout, la déco du lieu est très sympa, et le service franchement adorable.

Comme son nom l'indique, chez Boco on mange des plats servis dans des ... ? On fait son petit marché des plats que l'on souhaite manger en arrivant. Sur chacun est dessiné le visage du chef qui a conçu la recette, parmi lesquels Anne-Sophie Pic, Frédéric Bau, Christophe Michalak, ... A la caisse, bien sûr, il faut payer, et aussi confier à la serveuse les bocaux contenant des plats qui doivent être mangés chaud. Elle nous distribue une sorte de petit porte clé qui se met à clignoter lorsque l'on peut venir les rechercher.

6 - Boco (12)6 - Boco (13)6 - Boco (14)6 - Boco (15)

Ce soir là sur notre table il y avait "comme une omelette aux trompettes et aux girolles", des "oeufs en meurette", du "poulet au pistou sur une ratatouille", "un risotto de coquillette aux cèpes et au fromage de montagne", une "crème caramel au beurre salé", une "petite tarte toute orange", du "riz au lait sur caramel d'orange". Ca vous met l'eau à la bouche ?! C'est bien normal, c'était mon cas aussi lorsque j'ai vu tous ces plats qui s'offraient à nous, et la dégustation fut à la hauteur de l'appétit suscité. Le goût était là, la qualité aussi.

Boco sera notre cantine parisienne lorsque nous nous rendrons dans la capitale. En plus leur carte change régulièrement ! A faire et à refaire donc, contrairement au restaurant d'un autre chef trois étoiles qui nous laisse un bien moins agréable et bien plus couteux souvenir.

Leur site internet ICI pour voir les différentes adresses de Boco à Paris.

6 - Boco (1)6 - Boco (2)

Notre périple s'achève presque. Il nous reste une petite journée à passer à Caen avant de retourner à Reims. Je crois que je n'ai toujours pas fait le deuil de cette ville, qui me manque terriblement !

8 - Caen (6)8 - Caen (13)

 On se balade, on rend visite à nos amis, à nos anciens collègues et directeurs de thèses, on mange au restaurant. Et en Normandie, c'est bien connu, on mange ... indien !  

8 - Caen (5)

 Le restaurant Kashmir est sûrement le restaurant caennais qui me manque le plus. On n'a pas encore trouvé notre cantine indienne à Reims, et il n'y a pas de restaurant indien du tout dans mon petit coin d'Orne. J'adore ces grandes tablées conviviales, ces sauces colorées délicieuses et les naans à déchirer et où coincer un peu de nourriture pour manger avec les doigts.

8 - Caen (3)8 - Caen (4)